Histoire-Chronologie-HautPage
FondPageN15
LogoLanvaon-A-rouge
LogoLanvaon
SousSommaire

Histoire & géographie

L'association

Photos, dessins & vidéos

Agenda

Presse & médias

Contact & adhésion

Boutiques

CartoucheRougeLong

H I S T O I R E & G É O G R A P H I E

Sommaire général

Chronologie

FondPageN25
HistoireChronologie-Lobster

L’intérêt du Phare de Lanvaon est à regarder au travers de plusieurs aspects
incitant à penser qu’il y a là un patrimoine extrêmement intéressant, sinon
exceptionnel :

1 c’est un feu et un amer, ce qui en fait un objet architectural très rare,
au moins sur tout le territoire breton ;

2 le bâtiment a conservé sa fonction jusqu’à aujourd’hui, l’optique est en service,
le support resté en place, caractéristiques précieuses car souvent sur ce patri-
moine ces équipements sont petit à petit retirés, lui ôtant sa substance et sa
signification ;

3 c’est un site très peu remanié, et habité ainsi qu’entretenu jusqu’à une époque
récente (une famille dont les membres portent encore le témoignage oral, ce
qui n’est plus courant) ; les dispositions d’origine sont lisibles ;

4 c’est un ouvrage sur lequel on dispose d’archives abondantes, précises et
concordantes, permettant d’envisager une restauration fidèle, ainsi qu’une
médiation pertinente ;

5 il est un témoignage clé de l’histoire de la signalisation de la navigation dans
l’aber Wrac’h, laquelle regroupe une grande diversité d’architectures dans ce
domaine.

Chronologie sommaire

Août 1843 - Présentation d’un projet de balisage de l’entrée de l’aber Wrac’h
par deux feux (île Wrach, clocher de Plouguerneau) par les ingénieurs des
Ponts et Chaussées.

Novembre 1844 - Croquis additifs à l’installation du fanal dans le clocher de
Plouguerneau.

23 décembre 1844 - Décision préfectorale de faire procéder en régie à
l’installation d’un fanal dans le clocher de l'église de Plouguerneau ; délai
d’installation annoncé à l'époque (lettre n° 1516 du 23 XII de l’ingénieur des
Ponts et Chaussées Le Helloco à l’ingénieur en chef).

30 décembre 1854 - Rapport de l’ingénieur Garet sur l'utilité de rapprocher
le fanal de la mer à cause de la mauvaise visibilité du clocher.

8 mars 1866 - Plans d’avant projet pour la construction d’un fanal «en
remplacement de celui existant dans le clocher de Plouguerneau» : plan
général (profils de terrain en coupe, hydrographie).

23 mars 1866 - Rapport des ingénieurs sur l’utilité de la construction d’un
nouveau fanal de signalisation, à Lanvaon, sur le genre d’une maison (5m par
8m) avec un grenier pou y replacer l’équipement alors existant dans le clocher
de l'église (portée 10 milles).

12 mai 1866 - Lettre d’instructions du Préfet à l’ingénieur en chef suite
aux remarques de L. Reynaud ; accord sur emplacement mais demande de
modification du projet pour un ouvrage plus grand (6m de côté, signal à 20m
du sol, soit à 48m au dessus du niveau de la mer).

20 & 25 mars 1867 - Projet définitif, devis, bordereau de prix, avant-métrés,
détail estimatif.

2 mai 1867 - À la demande du ministère, demande de modifications et
soumission pour accord.

Octobre-novembre 1867 - Plans, coupes et élévations du fanal, dessins
d’appareils, devis, bordereau de prix, avant-métrés, détail estimatif.

8 janvier 1868 - Approbation définitive du projet ; peu de temps après :
affiche publiant l’adjudication.

11 avril 1868 - Procès verbal d’adjudication.

8 août 1868 - Courrier de M. Cahen, ingénieur ordinaire, pour travaux
imprévus.

15 mars 1869 - Procès verbal de réception provisoire par M. Cahen; travaux
réalisés par Christophe et Jean-Marie Martin, entrepreneurs à Landerneau
(ils réaliseront également en 1868 la maison phare de Pontusval); feu fixe
rouge de 4ème ordre, catoptrique, 0,29m de focale, combustible : huile
végétale.

14 janvier 1870 - Rapport de l’ingénieur ordinaire sur les dépenses
supplémentaires (fondations plus profondes -5m au lieu de 1- ; enduits au
ciment à l’extérieur mais aussi à l’intérieur en raison de la faible épaisseur
des murs).

6 avril 1871 - Courrier de visite de l’ingénieur ordinaire sur la bonne tenue
des enduits intérieurs en ciment et des peintures silicatées.

1934 - Feu fixe directionnel, focale de 0,29m.

1935 - Nouveau brûleur ; combustible : vapeur de pétrole.

Septembre 1959 - Le haut de la tour (peinte en noir) est repeint en rouge ;
même période : installation d'une salle de bain en rez de chaussée, eau
courante ; remplacement de la porte d’entrée du rez de chaussée et de
la porte de la chambre du feu.

17 mars 1960 - Électrification ; feu fixe scintillant, blanc.

18 juin 1965 - Accord pour l'Installation de l'eau courante.

14 décembre 1973 - Installation de l’aérogénérateur sur une nouvelle lanterne
et feu scintillant blanc, optique de focale 0,10m, portée 13,5 milles (3 éclats
toutes les 12 secondes); même période : aménagements sanitaires et
recouvrements partiels du sol d’origine.

1991 - La dernière famille des gardiens de phare quitte les lieux.

Fin du vingtième siècle - Réfection de la couverture; purge des plafonds de
plâtre en recherche de présence cryptogamique; réparations provisoires sur
l’escalier.

Quatrième trimestre 2019 - Début des travaux de rénovation. (Voir ici.)

À gauche, sur la façade, la dernière pierre ? À droite : sur un côté, un artefact...
Cliquer sur une image pour l'agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Principaux phares & feux autour du Parc naturel marin d'Iroise
Cliquer sur l'image pour l'agrandir dans une
nouvelle fenêtre.

Les gardien(ne)s

1er gardien
Hervé Herry (né le 1er juillet 1819 à Plounéventer)
de 1868 à décembre 1887 (lorsqu'il prend sa retraite, voir ici).

2ème gardien
Michel Le Noret (né le 14 septembre 1844 à Ouessant)
Entré au service des phares en 1875. Présent en 1888.

3ème gardien
Pierre-Jean Fily (né le 14 septembre 1823 à Quimper)
À partir de 1889. Présent entre 1891 et 1895 (date de départ non connue). Il a été chef-gardien au Créac'h.

4ème gardienne
Maria-Marie Le Borgne (née Fily),
fille de Pierre-Jean Fily et épouse du tailleur Alexandre Le Borgne.
Présente de 1909 à 1934. Voir ici.

5ème gardienne
Marie-Françoise Théréné (née Colleter),
épouse de Hervé Théréné.
Présente du 15 avril 1934 à 1945.

6ème gardienne
Marie-Anne Léon (née Paugam),
veuve de François-Joseph Léon, gardien de l'île
Wrac'h, fusillé lors de sa détention en Allemagne pour
avoir, selon les Allemands et visiblement sur dénon-
ciation, fait des signaux lumineux depuis le phare, ainsi
que pour détention d'arme (un fusil de chasse...).
Présente du 1er septembre 1945 au 31 décem-
bre 1960.

7ème gardien
François (Fanch) Corre (né le 22 juin 1924)
Il remplace Marie-Anne Léon. Il a été gardien auxiliaire à l'île Vierge du 1er mai 1945 au 30 avril 1948 et aux Pierres Noires du 1er mai au 7 septembre 1948, puis en congé de maladie.

7ème gardienne
Marie-Françoise (Soizic) Corre (née le 31 août 1929,
épouse de François Corre) (d'autres photos ).
Elle officie en lieu et place de son mari François
Corre de 1961 à 1980. Elle entre officiellement
en service le 1er juillet 1980, jusqu'en 1991.
Elle disparaît le 3 novembre 2022..

Si vous avez des précisions à apporter,
des photos, des anecdotes éclairantes,
merci de nous en faire part ici.
(webmestre@lanvaon.bzh)

SoizicCorre4
MarieAnneLeon
Amer
Lanterne

Haut de page

Plan du fanal sur le clocher de l'église de Plouguerneau

Phare de Lanvaon

Datant de 1894, vous trouverez ici
la reproduction intégrale du règlement
des agents du service des phares et balises.
Du recrutement à la sanction disciplinaire,
en passant par l'assistance aux naufragés,
c
e dossier historique passionnant,
dont une grande partie concerne Lanvaon,
provient du site Phareland.com

Et vous pouvez feuilleter, en cliquant ci-contre, le bordereau des prix de l'époque,
documents photographiés aux
Archives départementales du Finistère.

VersExhibeo-BordereauDesPrix

Haut de page

Cliquer sur l'image pour la voir agrandie
Cliquer ici pour accéder à la page du site

PopCulture
GardiensDePharesFichou

Cliquer sur l'image
pour télécharger au format pdf

Cliquer ici pour voir
quelques pages des
États du balisage et de l'éclairage
en 1882, 1872 et 1940

Cliquer ici pour voir
deux extraits de presse.

Cliquer pour voir un avis aux navigateurs
dans lequel il est. question de Lanvaon.

Haut de page

BasPage
PopCulture